Admission à sciences po : combien ça coûte ?

Les frais de scolarité à sciences po sont très variables. En effet, le montant de la scolarité varie selon les situations financières et sociales des étudiants. La tarification change également en fonction de l’institut d’études politiques concerné. Il est important de connaître les prix des différents instituts pour faire un choix qui tiendra compte du budget dont vous disposez. 

La tarification des instituts d’études politiques

Vous devez connaître le coût de l’admission à Sciences Po Paris. A Paris, l’institut d’études politiques a mis en place un système de modulation. Ce système consiste en une tarification qui s’adapte aux revenus fiscaux des parents de l’étudiant concerné. Le montant des impôts versés par les parents influence directement celui de la scolarité. Si les dépenses fiscales augmentent, le coût de la scolarité va également s’accroître. Les frais de scolarité pour un master en études politiques peuvent varier entre 920 et 13.970 euros. Ces frais ne comprennent pas ceux de la sécurité sociale que tous les étudiants doivent payer en France. Il y a également les frais de médecine préventive et des cotisations. 

En 2013, Les instituts des villes comme Bordeaux, Lille, Rennes, Lyon et Strasbourg ont également adopté le système de Paris.  A Toulouse, l’IEP a adopté ce système au cours de l’année 2014. Dans cet institut, les étudiants qui devaient dépenser 780.10 euros pour une inscription en 2013 ont désormais des prix qui oscillent entre 250 et 3800 euros. Au niveau de Lyon, le prix maximum d’une scolarité est passé de 1650 euros pour s’établir à 3770 euros pendant la rentrée 2016-2017.

Les prix fixes au niveau de Grenoble et Aix

Les instituts d’études politiques situés à Grenoble et Aix-en-Provence font la différence avec leurs frais qui restent respectivement fixés à 1300 et 812 euros. Il semble que l’idée d’un passage au système de modulation est considérée à Grenoble, mais rien d’officiel n’a été amorcé jusqu'alors.

Les changements apportés par ce nouveau système ne deviennent effectifs que progressivement. A Bordeaux par exemple, les étudiants de 5e année en études politiques paient encore des frais dont la valeur est fixée à 1025 euros. Certains étudiants boursiers ainsi que les pupilles de la nation sont exonérés des frais pour leur scolarité. Cette exonération est pratique pour échapper à la lourdeur de ces frais.