Hôtesse d’accueil : comment a évolué le métier ?

Hôtesse

Le métier d’hôtesse d’accueil, c’est le fait pour les entreprises et les organisations de placer un agent en avant-garde pour créer le premier contact avec le client. Il s’agit pour cette personne d’informer et d’orienter visiteurs ou clients de l’entreprise de façon permanente ou spécifiquement dans le cadre d’un événement. Souhaitez-vous en savoir plus sur ce métier et son évolution à travers l’histoire ? On vous dit tout.

Genèse du métier

La forme la plus ancienne de ce travail a vu le jour en 1910 avec le premier steward du nom de Heinrick Kubis. Toutefois, c’est en 1930 que, par le biais de l’Américaine Ellen Church, ce métier d’hôtesse d’accueil, notamment sa branche aérienne, a pris son envol. Il s’agit des hôtesses de l’air. Plus tard, cette approche sera adoptée par les entreprises et les organisations pour créer les premiers contacts avec leur clientèle. 

À partir des années 1970, le métier est plus ou moins structuré avec des agences spécialisées qui recrutent, comme on peut le noter sur hotessejob.com, et mettent à disposition ce type de personnel. Le rôle de ces personnes étant de montrer une image de marque de l’entreprise, elles sont prises en compte par le département de marketing ou de communication. Rappelons qu’au fil du temps il a fallu subdiviser la profession d’hôtesse d’accueil en trois volets :

  • l’accueil physique en entreprise ;
  • l’accueil événementiel ;
  • l’accueil téléphonique.

Les enjeux du métier d’hôtesse d’accueil

Avec l’hôtesse, c’est l’image de l’entreprise qui est mise en jeu. Elle est la première personne à mettre en évidence l’image dont dépendent la réputation et la notoriété de la boîte. Il est donc primordial que le premier contact physique du client ou du visiteur avec l’entreprise soit empreint de cordialité et de gentillesse. S’il s’agit en revanche de l’accueil téléphonique, la politesse et l’écoute active doivent être de mise.     

Dans cette perspective, les candidats au métier d’hôtesse d’accueil sont formés au RAVI (Rythme, Articulation, Volume, Intonation). L’hôtesse doit également actualiser quotidiennement ses informations sur l’entreprise afin de la représenter au mieux. Au niveau événementiel, il s’agit de délivrer les accès, d’accueillir royalement l’invité, et de l’installer confortablement afin qu’il se retrouve le mieux possible à son aise. La réussite de l’événement en dépend. 

Les principales mutations du secteur  

Au départ, le métier était moins contraignant qu’il ne l’est aujourd’hui. En effet, au fil du temps, plusieurs transformations sont intervenues pour le rendre plus qualitatif. Ces mutations concernent plusieurs domaines, dont la qualification. Si hier, pour être hôtesse d’accueil, il était possible de recevoir juste une formation sommaire pour commencer, ce temps est bien révolu. Désormais, le diplôme minimum est le BAC et la licence en tourisme et restauration pour les boîtes plus exigeantes.

Toutefois, l’avantage lié à cette exigence est qu’elle permet à l’hôtesse de gravir des échelons dans l’entreprise et de jouir d’un plan de carrière, ce qui au départ n’était guère possible. En outre, au niveau de la présentation, un accent particulier est désormais mis sur l’habillement, la façon de se coiffer et la diction. Il s’agit pour les entreprises d’un moyen de susciter, à travers l’hôtesse d’accueil, de très bonnes impressions au client afin de graver en lui une bonne image de l’entreprise.

En s’y penchant de près, on remarque aussi que les sociétés, entreprises et organisations ayant recours à ce personnel préfèrent les candidatures féminines. Il faut dire que dans l’événementiel comme on peut le constater ici, cette préférence a donné lieu à des clichés sexistes où la presque nudité des hôtesses est devenu un atout de vente. En plus, avec la globalisation, la nécessité de connaître et de manier plusieurs langues s’est imposée.     

En somme, le secteur de l’accueil avec ses nombreuses variantes n’est pas resté en marge des progrès. Il a su suivre le cours de l’évolution globale pour s’adapter aux exigences actuelles du marché des services.