Catégories Entrepreneuriat

Comment ouvrir une laverie automatique ?


Visuel Automatique Laverie.jpg

Vous rêvez de devenir travailleur indépendant et par conséquent d’être votre propre patron ? Pourquoi ne pas ouvrir une laverie automatique ? Vous bénéficierez ainsi d’un business rentable qui a l’avantage de ne pas accaparer votre temps étant donné que les prestations proposées y sont essentiellement en libre-service. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir pour mener à bien un tel projet.

Comment fonctionne une laverie automatique ?

Également connue sous le nom de laverie en libre-service, la laverie automatique est un business qui consiste à mettre à disposition des consommateurs des machines à laver et des sèche-linge. En moyenne, un tel commerce dispose d’une dizaine de machines à laver et de 4 à 5 sèche-linge, mais aucune limite légale n’est imposée. Tout dépend de vos possibilités financières et du taux de fréquentation du lieu.

L’offre de services d’une laverie peut également être complétée par le pressing ainsi que l’accès payant à internet. Par ailleurs, il n’est pas rare qu’elle propose également une machine à café. Dans tous les cas, les prestations proposées sont en libre-service, car les systèmes utilisés sont intégralement automatisés. Et ce, de la sélection du programme de lavage et de séchage au paiement de la prestation.

Il n’est ainsi nul besoin de dédier un personnel à la gestion de ce type d’établissement. Autrement dit, les charges fixes et minimales sont réduites à minima. Vous pourrez par conséquent laisser la laverie ouverte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et exercer en parallèle une autre activité pour optimiser vos revenus.

laverie

laverie

Pourquoi passer par une franchise pour ouvrir une laverie automatique ?

Il est tout à fait possible d’ouvrir une laverie automatique en indépendant. Toutefois, au vu des nombreux avantages qu’elle offre, la franchise s’impose comme une excellente alternative. En effet, en optant pour la franchise, vous n’aurez besoin que d’un investissement de départ relativement faible. Contre redevance, notamment de droits d’entrée et d’un pourcentage sur le chiffre d’affaires réalisé, l’achat de l’équipement sera entièrement à la charge du franchiseur.

Vous bénéficierez ainsi dès le lancement de votre activité de la renommée, du savoir-faire et des stratégies commerciales éprouvées de ce dernier. De plus, en étant franchisé, des équipes mandatées par le franchiseur vous accompagnent pour ouvrir sa laverie automatique.

En montant votre business hors franchise, vous aurez à débourser entre 20 000 € et 150 000 € selon la quantité et la qualité de l’équipement que vous auriez choisi, mais aussi de l’emplacement de votre établissement. Pour financer votre projet, vous pourrez alors souscrire à un prêt auprès de votre banque. Celle-ci vous proposera dans la plupart des cas un crédit-bail. Dans le cadre d’un tel contrat qui est également appelé leasing, la banque met à votre disposition l’équipement nécessaire.

Vous serez alors tenu de payer un droit d’usage pendant 4 ou 5 ans selon les termes du contrat et vous ne deviendrez propriétaire de l’équipement en question qu’une fois le montant soldé.

Quelles sont les démarches administratives nécessaires pour ouvrir une laverie automatique ?

Comme toute création d’entreprises, l’ouverture d’une laverie automatique exige certaines démarches indispensables. Après avoir réalisé une étude de marché, trouvé le bon emplacement et effectué le business plan, vous devrez procéder au choix du statut juridique de votre laverie automatique et à la rédaction de ses statuts.

Dans le cadre de l’ouverture d’une laverie automatique, vous avez le choix entre plusieurs statuts juridiques. Si vous voulez devenir entrepreneur individuel, vous pouvez opter pour le statut d’auto-entrepreneur. Cependant, comme l’entreprise est tournée vers des activités de prestation de services, son chiffre d’affaires annuel ne doit pas dépasser 70 000 €. Dans certains cas, ce plafonnement peut freiner le développement de votre entreprise. Il peut alors être judicieux de se constituer comme étant une société pour ne pas faire face à cette contrainte.

Si vous comptez faire appel à des associés, vous pouvez choisir entre la SARL (société à responsabilité limitée) et la SAS (société par actions simplifiée). Dans les deux cas, votre responsabilité et celle de vos associés ne seront engagées qu’à hauteur de vos apports respectifs en cas de difficultés financières de la laverie automatique. Toutefois, la SAS s’impose comme la forme sociale présentant le plus de flexibilité.

Elle vous laisse une grande liberté dans le choix de l’organisation de votre entreprise. Par contre, si vous voulez monter seul votre société, vous devrez choisir entre l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité) et la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle). Ces types de sociétés reprennent les mêmes principes que la SARL et la SAS, à la simple différence que le nombre d’associés est limité à un seul.

La rédaction dépendra essentiellement du choix du statut juridique. Elle est libre, mais doit se conformer à des exigences légales minimales. Pour s’assurer de répondre à la réglementation en vigueur, il est recommandé de faire appel à des professionnels du droit français pour l’exécution de cette tâche et de toutes les démarches relatives à la constitution d’une entreprise.

Quelles sont les obligations d’une laverie automatique ?

Aucune formation spécifique n’est requise pour pouvoir ouvrir une laverie automatique. Cependant, vous êtes soumis à certaines obligations réglementaires dans le cadre de la gestion de votre business.

Toutes les prestations proposées par votre laverie automatique ainsi que les tarifs correspondants doivent être affichés de manière claire et visible dans l’enceinte de l’établissement. Il en va de même pour les suppléments à l’exemple de l’ajout de lessive ou encore d’assouplissement.

Vous avez également l’obligation d’associer chaque matériel installé à une déclaration de conformité du fabricant. Vous devez par ailleurs procéder hebdomadairement à la vérification du bon fonctionnement des dispositifs de sécurité des machines mises à la disposition des consommateurs. Les observations devront ensuite être consignées dans un registre. Ce registre en question doit également comporter de manière lisible et visible les divers avertissements aux consommateurs ainsi qu’un logo de surveillance parentale.

Des coordonnées téléphoniques permettant de joindre le gérant à tout moment et notamment durant les heures d’ouverture de la laverie automatique doivent aussi être mises à la disposition des clients.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

92 − 84 =