Catégories Métiers et formations

Comment entreprendre en ouvrant son propre restaurant, pizzeria ou snack ?


Picture Entreprendre Restaurant.jpg

En France, devenir restaurateur n’est pas toujours évident. L’idée peut être là, mais nous ne concevons pas toujours les obligations qu’implique ce désir d’entreprendre dans la restauration. Ainsi, pour vous donner un aperçu global des différentes exigences auxquelles vous pouvez faire face, nous vous expliquons en détail comment entreprendre en ouvrant son propre restaurant, sa pizzeria ou son snack.

L’obtention du permis d’exploitation

Le permis d’exploitation est la première obligation nécessaire pour ouvrir son propre restaurant, pizzeria ou snack. Celui-ci vous sera délivré après une formation d’une durée 20h minimum (sur 3 jours). Dans le cas où vous disposez déjà d’une expérience professionnelle ou d’une licence, la durée de cette formation peut être réduite.

Le but de cette formation HACCP est principalement de vous enseigner les exigences requises, ainsi que vos droits si vous décidez d’entreprendre dans la restauration. Ce permis d’exploitation est valable pendant 10 ans. Voici toutes les informations à retrouver ici pour vous aider dans l’obtention de votre permis d’exploitation, et pour en apprendre davantage sur la formation HACCP.

ouvrir restaurant

L’obtention de la licence

Même si l’ouverture d’un restaurant ne nécessite pas un diplôme spécifique, une fois que vous aurez obtenu votre permis d’exploitation, il vous faudra également décrocher une licence. En fait, cette dernière est obligatoire si vous décidez de vendre des boissons alcoolisées dans votre restaurant. À savoir qu’il existe deux principales catégories de licence :

  • La licence « Petit Restaurant » : ici, vous êtes autorisé à vendre des boissons fermentées non distillées comme le vin, la bière, etc. Aussi, la vente de crème de cassis et de liqueur de fruits ayant un taux d’alcool inférieur à 18° est permise.
  • La licence « Restaurant » : dans ce cas, vous êtes autorisé à vendre des boissons des groupes 3 et 4 c’est-à-dire des alcools distillés, les rhums, les tafias ainsi que toute autre boisson alcoolisée.

La formation en hygiène alimentaire

À la base, toute personne ayant suivi une formation en hôtellerie doit avoir connaissance des différentes normes d’hygiène en rapport avec l’ouverture d’un établissement de restauration. Cependant, comme être restaurateur ne nécessite plus l’obtention d’un diplôme particulier, il est nécessaire de suivre une formation de 14h environ liée aux règles d’hygiène à respecter.

Parmi ces règles figure l’existence obligatoire de cabinet de toilette (dont un lavabo et un w.c.) à la disposition du personnel et des clients. Ce cabinet de toilette ne doit, en aucun cas, déboucher sur des zones de traitement de nourriture.

Une fois cette formation terminée, le restaurateur sera donc en toute connaissance de cause et pourra être pénalisé en cas de non-respect des normes lors des contrôles. Outre cela, le restaurateur doit également déclarer son établissement auprès des services vétérinaires de sa préfecture.

Bref, voilà donc les principales obligations auxquelles le futur restaurateur doit faire face avant de monter son établissement. Elles sont, notamment, fondées sur des formations visant à faire connaître les règles de base de la restauration. Outre ces obligations, il existe encore différentes autres exigences en rapport avec l’affichage et les horaires de votre restaurant, pizzeria ou snack.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

− 3 = 4