Catégories La vie en entreprise

Qu’est-ce que le management persuasif ?


La typologie de R. Likert parle de quatre styles de management : persuasif, directif, délégatif et participatif. En quelques mots, le management persuasif est une méthode au cours de laquelle le manager pousse son équipe à se dépasser de plus en plus. Mais qu’entend-on réellement par management persuasif ? Nous détaillons ce sujet pour vous.

Management persuasif : définition

Le management persuasif, parfois qualifié comme informatif est défini comme étant une gestion de ses collaborateurs, vous allez les pousser à se dépasser en permanence. Ce style se focalise surtout sur la communication et le relationnel. L’objectif principal du management persuasif est l’obtention de résultat convaincant de la part de votre équipe, pour des objectifs en commun. En tant que manager, votre charisme vous aide à guider vos collaborateurs.

Le management persuasif se différencie du style directif par l’existence de communication entre les équipes et leur hiérarchie. Vous devez vous montrer négociateur, et travaillez avec un bon tact pour que votre équipe se considère comme une partie de la société. Chaque salarié sera ainsi valorisé, et investira à fond dans chaque mission. Ils apporteront des idées productives et innovantes.

Management informatif : les caractéristiques

D’abord, ce style de management est basé sur une relation de confiance étroite entre vous, manager, et tous les salariés. En tant que chef d’équipe, vous prenez la décision finale, mais vous laissez votre équipe exposer leurs idées. Un bon manager persuasif arrive à motiver et booster ses collaborateurs, grâce à une communication ouverte avec eux.

Le management informatif repose également sur la force de persuasion du manager. Vous devez avoir le bon tact pour que les équipes fassent avec enthousiasme ce qu’on leur dit de faire, voire même qu’ils souhaitent devenir les meilleurs.

D’un autre côté, la prise d’initiatives par les collaborateurs joue un rôle important. Tous les salariés, surtout ceux avec peu de foi en eux pourront parler de leurs idées. Il s’agit d’un style plus ou moins participatif. Toutefois, chaque collaborateur connaît et accepte que la prise des décisions finales ne leur appartienne pas.

Nous tenons à souligner que le leadership du manager informatif n’est pas très conseillé dans une équipe de profils experts et créatifs. Cette dernière aura souvent envie d’avoir le dernier mot, et de vouloir jouir d’une certaine liberté permanente dans son lieu de travail.

Être un bon manager informatif : les traits de caractère requis

La réussite des missions d’une entreprise repose sur le manager, qui saura créer une relation de confiance et de bonne communication avec ses équipes. En tant que manager, vous devez être un exemple et un guide pour toute l’équipe. Vous devez être capable d’entraîner chaque collaborateur de la société vers des objectifs communs. Vous devez pouvoir persuader chaque membre de l’équipe à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Ainsi, pour ce faire, vous devez :

  • Avoir une grande capacité de persuasion, tout en communiquant avec cordialité et tact.
  • Être charismatique, avec l’exercice d’une certaine influence sur les autres.
  • Avoir le sens de l’organisation, du leadership. L’imprévu se fait très rare dans vos missions.
  • Pouvoir desceller les personnalités d’une personne. Cela vous permettra l’identification rapide d’une personne autonome au travail.
  • Être un excellent négociateur. Votre mission se focalise surtout sur le fait de négocier avec tous vos collaborateurs.
  • Pouvoir expliquer et justifier toutes les décisions prises.

Sachez que certaines de ces qualités sont innées, tandis que d’autres seront acquises avec vos expériences.

Management informatif : les avantages et inconvénients

Les avantages

Ce style de management est idéal pour :

  • Susciter la motivation et l’intérêt des membres de votre équipe pour un projet.
  • Motiver une personne en pleine phase de croissance en compétence.
  • Booster les personnes avec un grand potentiel, mais manquant de foi en eux.
  • Et valoriser chaque salarié, leur faire ressentir qu’ils font partie intégrante de l’entreprise.

Les limites

Si vous appliquez le management informatif dans un domaine non approprié, cela pourrait frustrer les membres de votre équipe, voire même mener à l’échec du projet. Voici quelques limites de ce style de management :

  • Il ne s’ouvre pas assez à l’extérieur. Les débats intérieurs prennent trop de place parfois.
  • Il peut y avoir un management autoritaire, dit « paternaliste ».
  • Il peut y avoir une confusion entre vie professionnelle et vie privée, à cause de la relation existante entre collaborateurs et managers.
  • Il se peut qu’un manager accepte plus de projets qu’il n’en faut, au point de ne plus les maîtriser.
  • Enfin, ce style de management présente un risque de perte de temps. Les débats intérieurs peuvent ne pas vouloir se terminer.

Management informatif : dans quelles situations l’adopter pour en tirer profit ?

Chaque gérant d’entreprise se pose sûrement cette question fondamentale, qui met en jeu la réussite ou l’échec d’un projet.

Ce style de management est surtout recommandé dans le cas où vous avez besoin d’encourager des collaborateurs qui ne croient pas en eux. Les managers vont réveiller leur prise d’initiatives en toute situation. Vous pouvez également faire à appel à un manager si vous désirez que les membres de votre équipe se sentent importants dans l’entreprise.

Par contre, si vous travaillez déjà avec des personnes avec une certaine expertise et un esprit d’entreprise, évitez ce style de management. Ce dernier pourrait les frustrer, ils se sentiront plutôt délaissés et dévalorisés.

Enfin, vous pouvez vous fier aux expériences et compétences des managers pour reconnaître si votre société a besoin ou non de ce style managérial.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

+ 3 = 10